par Christophe Demagny

>>> Fin 2004 / début 2005 >>>

La tournée "Marbles" s'est terminée le 13 octobre 2004 au Canada. Le bilan est très rapide : succès total. L'album est peut-être tout simplement le meilleur du groupe et la tournée fut un triomphe. Le DVD "Marbles On The Road" représente la quintessence du combo, une prestation époustouflante stigmatisant le groupe à son apogée (encore !), indispensable et magique.

Il est temps de prendre un repos amplement mérité. Le groupe se fera donc très discret en cette fin d'année 2004 / début 2005. Seuls quelques concerts acoustiques sous la désormais classique forme du trio "Pete & les deux Steve" auront lieu pour quelques fan-clubs.

Rien de révolutionnaire au programme à l'exception peut-être d'une présentation dépouillée de la première section d' "Ocean Cloud" (uniquement à Utrecht - extraits video dispos ici), le morceau de bravoure de "Marbles" tant réclamé depuis quelques mois, et les rares "A Collection", "After Me", "Blackbird" (The Beatles) et "Now She'll Never Know".


Les 3/5ème de Marillos se la jouent cool et ne prennent guère de risques pour des prestations néanmoins très sympathiques. Le détail (dates, lieux, setlists & photos) de ces trois concerts est dispo ici.

Fin janvier, Steve Hogarth bosse gentiment sur un deuxième album solo qui commence à se faire sérieusement attendre suite au succès de ses différents concerts et du double live les représentant. Une semaine de répétitions est bookée en compagnie de ses épisodiques frères d'armes. Rien de plus pour l'instant… même si cette nouvelle demeure particulièrement positive !

De la même manière, Steve Rothery continue à "réfléchir" au deuxième Wishing Tree, la majorité de l'album semblant écrite mais sa réalisation se faisant attendre...



>>> Marillion Weekend 2005 >>>

En février et mars 2005, ce sont les répétitions du Marillion Weekend 2005 (troisième du nom) qui occupent les esprits. Comme à chaque fois, le petit monde Marillion ne tourne plus qu'autour de l'événement. L'intérêt financier est désormais important (le groupe le reconnaît lui-même), inutile donc d'espérer entendre parler d'autres choses durant une période qui n'est toujours pas portée sur les vertus créatrices :o)

S'il n'existe pratiquement plus de titres non-joués en concert, le combo parvient tout de même à proposer des shows intéressants (avec la nouvelle coupe de cheveux de h !... Je plaisante...) et surtout différents. L'intégralité de la version double de "Marbles" est enfin présentée (même si, hélas, "Ocean Cloud" fut décalé en rappel, modifiant l'ordre originel - cf. chronique du live "Marbles By The Sea", enregistrement de cette première soirée). Les deux morceaux complètement inédits en live sont enfin interprétés : "The Only Unforgivable Thing", vraiment très réussi, et "Genie", qui mériterait tout de même d'être un peu plus répété et surtout intégré aux futurs concerts.

Les deux autres prestations (si l'on fait abstraction du "Swap The Band", des fans remplacent certains membres du groupe) sont constituées d'une soirée "The Party" (les morceaux les plus rock) et d'une autre "A Collection", plus atmosphérique, avec des titres parfois plus rarement joués live. Le choix des morceaux de ce dernier show est d'ailleurs assez étrange mais original.


Le faible "Born To Run" (en ouverture), "House", "Faith" (écarté de "Marbles" mais déjà proposé en version live - single de "You're Gone")… Les vraies surprises de ces deux derniers jours restant "An Accidental Man" et surtout le touchant "One Fine Day".
Tous les détails (setlists & photos) sont dispos ici.

Quelques membres du groupe évoquent la possibilité de sortir un EP (c'est-à-dire un format court) pour succéder au brillant sac de billes. Pete se hasarde même à en évoquer plusieurs, qui émailleraient la fin d'année 2005 et l'an 2006. L'idée est absolument séduisante.

En effet, donner une suite à un disque brillant n'est jamais aisé. Après "Brave", Marillion avait su enregistrer un autre chef d'œuvre rapidement ("Afraid Of Sunlight"). Des EP permettraient donc un cadre original et ludique largement sous-exploité, en plus d'ôter l'éventuelle pression de l'album complet, celui de l'agencement global, de la thématique. Bref, juste des morceaux, présentés pour ce qu'ils sont, simplement. Ce format renouerait ainsi avec la glorieuse époque des années 60 durant laquelle de nombreux singles de titres inédits pointaient régulièrement. Les contraintes d'alors n'étaient bien sûr pas les mêmes, mais cela recentrerait un peu le débat autour de la stricte perception musicale d'un business désormais fort marchand.

On ne s'étonne pas de voir un plombier faire de la plomberie. Pourquoi s'étonner de voir des musiciens faire de la musique. Et quand je parle de musique, c'est d'écrire de la musique. Le reste est surtout un travail d'interprète. Un musicien doit rester un compositeur. Et c'est tout de même leur métier, non ? Ecrire de la musique. Le reste est indispensable et certes plaisant mais l'essentiel reste ailleurs, dans la "création". Bref, ce format si particulier du EP permettrait à Marillion de rompre un peu avec leur nouvelle tendance à ne proposer qu'un album tous les trois ans. Et que l'on ne mette pas trop en avant l'égalité "temps = qualité", les exemples de chefs d'œuvres composés en un temps record sont légions... y compris chez Marillion :o)

Notons enfin que Pete donna dix concerts (essentiellement en ouverture de Spock's Beard) à travers l'Europe durant ce mois de mars 2005 avec Kino (un de ses projets), tout comme il l'avait déjà fait fin 2004 (cf. le DVD Bonus) et le refera en juillet et en décembre, afin de promouvoir le premier album du quatuor, "Picture".


>>> Avril / Mai 2005 - un peu de studio >>>

En avril, les choses s'accélèrent enfin ! Deux mois de studio permettent la mise en place des premiers nouveaux morceaux (4 ou 5, à priori). Pas d'autres nouvelles, impossible de dire si ce ne sont que des extensions des titres écartés de "Marbles" ou de totales nouveautés. En revanche, la démarche est nouvelle. Si le groupe a dans le passé souvent fait des breaks concerts durant de longues phases de studio, c'est cette fois-ci plutôt une démarche opposée qui se dessine : des périodes de studio au milieu de différentes périodes de concerts de toutes sortes.


>>> Los Trios Marillos >>>

Eh oui ! Car en juin, c'est reparti ! Une tournée américaine digne de ce nom étant coûteuse et le groupe ne désirant pas revenir en Amérique qu'en 2011, une petite tournée acoustique est rapidement mise sur pied. Le trio proposa ainsi quelques véritables concerts en sus de séances de dédicaces et petits show-cases dans des magasins de disques. Pour rendre ceci un peu plus cohérent et amusant, nos trois z'amis prennent même le nom de "Los Trios Marillos".


Le groupe est rôdé à l'exercice (cf. le dossier acoustique). La majorité de ces prestations demeure généralement assez simple, de nombreux titres se prêtant aisément à ce type de transformations ("Easter", "80 Days"…). En de rares occasions cependant, le groupe tout entier réalisa de véritables exploits en revisitant en profondeur un répertoire plutôt conçu autour d'arrangements méticuleux. Remember "Unplugged At The Walls" (Oswestry) ou le show du "Bass Museum" (CD de Noël et DVD) : des incontournables !
Ce Los Trios Tour est donc hybride. A la fois du classique et de la nouveauté.

L'entrée en matière n'est guère étonnante ("Hollow Man", "Cover My Eyes" version piano, "Bell In The Sea" version basse - on se croirait revenu en 1995). Le reste ne l'est pas plus : "Sugar Mice", "Answering Machine", "80 Days", "Easter", "Man Of 1000 Faces", "Made Again". Heureusement, quelques répétitions préalables permirent de mettre en place quelques jolies surprises.

Arrêtons-nous donc sur la prestation enregistrée pour la radio XM (CD de Noël 2005), assez représentative…
Quelques titres de "Marbles" sont présents, logiquement. Oh, rien de très surprenant, ces derniers furent déjà présentés sous cette forme lors de nombreuses émissions de radio durant la tournée de 2004 : "You're Gone", "Don't Hurt Yourself" & "Marbles I". En revanche, Steve Rothery sort régulièrement son arc électrique. Pas très acoustique tout ceci… :o)

Sur "Runaway" tout d'abord, titre hélas fort peu joué, hors tournée "Brave", quel qu'en soit la forme (Barcelone 1998… dispo au FRC). H est au piano, comme sur de nombreux autres morceaux. Pour "Dry Land" aussi (solo inclus), agrémentée d'une boîte à rythme bienvenue. Là aussi, une vraie merveille bien trop rare ! Et cela continuera ainsi avec "You're Gone" (très différent des précédentes prestations connues au final; le e-bow est bien présent)…


"Fantastic Place" est une des grandes nouveautés puisqu'elle ne fut jamais jouée sous cette forme auparavant. Si le morceau se prête volontiers à ce type de prestation, nous pouvons remarquer le changement sensible dans l'interprétation vocale. Steve Hogarth prenant un malin plaisir à décaler les lignes de chant, se positionnant volontairement "en retard" du flow. Surprenant mais réussi !

"This Is The 21st Century" ayant souvent été jouée en version "light", on ne s'attendait pas vraiment à être étonné. Et c'est pourtant bien un véritable ravissement ! Une des meilleures versions enregistrée (la version studio mise à part, bien sûr !). Boîte à rythme, guitare électrique et surtout un petit groove limite "soul" complètement irrésistible !

L'intro d'"Easter" est lancée par des accords de piano posés portant véritablement le chant avant un retour à sa forme classique et un enchaînement final de titres sans surprises (choix et interprétations) : "Don't Hurt Yourself", "Answering Machine" & "Man Of 1000 Faces". Au final, un bien joli moment !

Les dates, setlists et photos de tous ces concerts sont dispos ici. L'occasion de s'apercevoir que le concert XM possède tout de même de sérieuses lacunes par rapport aux autres dates (mille fois hélas !).
En effet, deux titres bien rares furent interprétés sur la majorité des dates : "Enlightened" et surtout "Tumble Down The Years" !
"Enlightened" tout d'abord ne fut joué (exception faite du Marillion Weekend 2005) que durant l' "Uni Tour" du début 2001, dans une version déjà acoustique. La version 2005 est semblable, enchaînée cependant avec le début d' "Ocean Cloud". Sympathique…


Pour "Tumble Down The Years", en revanche, c'est de la pure nouveauté ! Un excellent morceau, parfaitement adapté à ce cadre, jamais joué auparavant ! Une magnifique version dépouillée (avec piano tout de même) de ce titre très mélodique, du niveau de "Don't Hurt Yourself". Heureusement que Mr h a insisté pour le voir figurer au menu !



>>> Festivals d'été >>>

Fin juin, début juillet, Marillion sacrifie aux traditionnels festivals : Bospop & Guilfest. L'intérêt est relatif mais bon, cela ne mange pas de pain :o) Des concerts forcément très ramassés et centrés sur de nombreux morceaux plus accessibles débutés tout de même par un "Accidental Man" (le Marillion Weekend 2005 a donné des idées…) puissant et pertinent au groove sensiblement différent de la version album. Excellent ! Comme quoi, il est toujours intéressant de chercher à revisiter son répertoire et d'en exhumer certains pans tombés en désuétude.

Détails et photos de ces quelques dates ici… encore :o)

Durant cette même période, Mark rejoint le groupe anglais Travis ("Sing", "Why Does It Always Rain On Me"...) afin de leur donner un petit coup de main (le claviériste habituel du groupe est absent) pour trois prestations (il ne "fera" pas celle du "Live 8" pour cause de Bospop avec Marillion): le festival de l'Ile de Wight le 11 juin, ceux d'Edimbourg le 6 juillet & du T in the Park le 10.

Les mois de juillet et août 2005 virent Marillion (enfin, certains de ses membres… !) renouer avec les joies (!!!) du studio. Ce sont cette fois-ci 6 ou 7 morceaux qui sont annoncés comme prêts...


>>> septembre/octobre 2005 - encore du Los Trios... et des hésitations... >>>

Une nouvelle tournée, assez inexplicable, trois mois après, sous la même forme, alors que tables de mixage et consoles commencent à prendre la poussière, des Los Trios Marillos est annoncée pour septembre, toujours en Amérique. A leur "décharge", c'est cette fois-ci plutôt la côte ouest qui est visitée. Photos et détails des setlists ici...

Rien de révolutionnaire dans le choix des morceaux par rapport à la sélection de juin. Quelques reprises éparses et de légères modifications épisodiques (l'idée première fut de ne pas prévoir de setlists précises mais de choisir les morceaux au fur et à mesure... idée abandonnée car un peu trop chaotique). Les vrais apports furent: "Genie" (déjà jouée à Philadelphie en juin en acoustique - un titre qui demande un gros travail d'arrangements, tout en superpositions et sonorités alambiquées, une surprenante et très bonne version finalement, sans l'emphase mais plus directe et "classique"), "House" (Oui, en acoustique ! Une version un peu longuette et répétitive, très éthérée, plus encore que la version studio, avec boîte à rythme simpliste. Peu convaincant) et "No One Can" qui fut une vraie jolie surprise, un peu à la manière de la version piano/voix de "Cover My Eyes". Ou comment transformer un titre très décrié et, objectivement, un peu "tarte" en un moment vraiment émouvant !

Steve Rothery passa ensuite une semaine supplémentaire aux Etats-Unis pour travailler un peu sur le prochain (!?!) "Wishing Tree".

Steve Hogarth annonce que 5 titres sont complètement finis et sortiront sous la forme d'un EP... hum... Ces morceaux sont mixés au retour de la tournée Los Trios.

Les différents messages et annonces (y compris de Lucy sur le forum anglais) permettent d'y voir un peu plus clair quant à l'avenir discographique du groupe. Toutes les différentes pistes semblent en effet avoir été sérieuses et prises en considération. Par exemple, h, en septembre, pensait vraiment sortir un ep pour la fin d'année. La source ? h lui-même, par mail. Dur de faire plus direct et fiable. Simplement, personne ne pouvait véritablement être sûr de quoique ce soit puisque le présent (et le futur) s'écrivait au fur et à mesure, sans plan pré-établi, en écrivant spontanément. Les ep ont donc bien été une piste sérieuse, tout comme un futur album à la forme incertaine (Michael Hunter à la production ou seulement en tant qu'ingénieur du son ?). Lucy Jordache annonça alors que même si une info provenait d'un membre du groupe... il ne fallait pas la prendre au sérieux ! :o)

Fin octobre, un single est annoncé pour début 2006, un "plan promo d'enfer" (!?!) visant à être numéro 1 avec cette sortie (peu de singles sont vendus en janvier, un numéro 1 est donc plus facile à atteindre). Pour ce, ce sont les fans qui sont mis à contribution. Le groupe leur demande effectivement la réalisation d'une vidéo (rien que ça !), sans rien connaître au morceau, bien entendu, ni même au thème. Cela peut être une simple idée mais la préférence va à un clip "clef en main". Une idée intéressante même si très curieuse et à priori sans grand intérêt autre que celui de ne pas débourser la moindre Livre dans l'opération :o)... Mais aussi, il faut le reconnaître, de se démarquer de la "masse"... Allez, même un numéro 1 "artificiel" reste intéressant et fun, c'est malgré tout logique, tout groupe cherche à faire parler de lui, à être "présent". Tant que cela ne change rien à la musique !

Le 31 octobre, changement de plan ! Il y a aura bien single mais en mars. En effet, rien ne sert d'être numéro 1 (!?!) sans nouvel album. Il y aura donc finalement bien un nouvel album en mars/avril 2006 même si le groupe n'annonce que 5 titres de prêts (amusant, d'après mes comptes, il devrait y en avoir plus...). Par conséquent, retour direct en studio après le "Not-Quite Xmas Tour" qui s'annonce, afin de compléter tout cela. Nous sommes finalement bien loin de la stratégie "Marbles"... ce qui est plutôt une bonne chose, non ? Et surtout, si "typiquement" Marillion !!! :o)

Début novembre, Steve Hogarth annonce une tournée complètement solo autour de février 2006: "Natural h". Au programme, de la musique bien sûr (Marillion, h band, Europeans, How We Live, reprises) mais aussi des "discussions" et lectures. Un concept intéressant mais venant encore brouiller les pistes relatives au prochain album studio de Marillion.

Comme si le groupe voulait vraiment prendre son temps et appréhender les opportunités et projets (solo, trio ou groupe) au gré du vent. Pour exemple, lors d'une interview pour un magazine polonais, h donne 2007 comme année de sortie du prochain Marillos ! Erreur ? h est parfois un peu dans la lune mais... :o) L'annonce d'un single fut pourtant officiellement faite pour mars 2006. Les derniers morceaux ne donnent pas entièrement satisfaction ? On ne le saura sûrement jamais ! Pour la première fois, Marillion donne l'impression de se moquer des rumeurs (en lance même certaines !), des attentes, de la transparence... et parfois même d'une certaine cohérence :o) Bah, on verra bien, en temps voulu :o)

Des concerts "One-Off Shows" (Los Trios Marillos, encore ! Mark et Ian puent des pieds ou quoi :o) ?) et des festivals sont annoncés pour 2006 ! Le désormais sacro-saint (et très rentable) Marillion Weekend est, lui, bien sûr quasi organisé ! Ce sera en Hollande pour début 2007... Pas vraiment la démarche d'un groupe qui planifie la sortie d'un nouvel album, non ? Tout semble "prévu" (???) sauf de la musique "fraîche", quelque soit sa forme... Voir le groupe (tournée de Noël, acoustique, solo, weekend... ) est toujours un plaisir, ce n'est pas le problème, mais... bon...


>>> La tournée "pas vraiment de Noël" - novembre/décembre 2005 >>>

La tournée "Not-Quite-Christmas" débute et... pas l'ombre d'un nouveau titre ! Hum, merci Lucy Jordache et sa communication très "sincère" du genre "taisez-vous plutôt que d'imaginer n'importe quoi et ne croyez que ce que je dis, il y aura au moins trois nouveaux titres interprétés en novembre, parole de scout !".

Bon, allez, Lucy, on est tous dans le même panier et toi-aussi visiblement :o) Les seuls maîtres à bord restent (et heureusement) nos chers Marillion ! Et encore... Personne parmi le club des cinq ne semble vouloir prendre le gouvernail en cette fin d'année 2005 :o)

Tant pis, même si la déception peut être importante. Les concerts sont bien sûr globalement très appréciés même si une sensation étrange apparaît. De nombreuses personnes s'étonnent de la distance dont fait preuve Mark (et, plus classique, Ian). Presque systématiquement absents des after-shows, ce qui est très rare ! Quelques voix s'élèvent même pour trouver les concerts un peu moins passionnés... A chacun son opinion.

"Accidental Man"

La setlist est plutôt sympathique (vous pouvez les retrouver ici... avec les habituels liens photos), sans une prise de risque démesurée non plus. Les titres les plus surprenants furent donc: "Erin Marbles" (le titre fun du CD de Noël 2005), pas sur toutes les dates (merci pour les autres... remember l'absence de "Gabriel's Message" au Trabendo 2002 !), "Genie" (le rare "Enlightened"... parfois seulement...) et "Accidental Man" (vraiment parfait en ouverture !). Le reste fut régulièrement joué par le passé avec mentions spéciales à "Out Of This World", "Mad", "Fantastic Place", "Neverland", "The Party" et "Seasons End". Pas mal tout de même cette set-list "critiquée", non ? :o)

Allez, le vrai regret (et, franchement, la vraie erreur !) est de ne pas avoir eu "Ocean Cloud" ! Tout le monde la veut, l'adore. C'est une tournée de Noël, cadeau, sans album à promouvoir, pour les fans. Le groupe sait jouer le morceau (et l'a déjà joué !). Franchement, pourquoi se faire du mal ? Pourquoi ne pas donner ce bonheur ? Vraiment très regrettable... L'interprétation d' "Easter" relève bien de ce principe: pourquoi ne pas jouer un titre qui fait plaisir à tant de monde ? Eh bien, là, c'est pareil. Dommage, ils sont passés à côté. Un moyen facile et tellement évident de combler tout le monde. Résultat, même avec de vrais bons concerts et un choix de titres très cool => pas de nouveau morceau + pas d' "Ocean Cloud" = vrais regrets et frustrations, tout de même, eh oui...

La chronique du concert d'Istres par l'amie Lothian se trouve ici !!! :o)

Une petite anecdote supplémentaire ? Ah, oui, le tour bus du groupe est tombé en panne en pleine tempête de neige au Luxembourg. Résultat, pas mal d'attente mais aucun changement pour le reste de la tournée. Le groupe a pu rejoindre Paris en train !

"Neverland" h durant "Erin Marbles"

Bertrand Pourcheron (de Rock Hard) "interviewe" h. L'occasion de quelques "scoops" ? Oui et non: 5 morceaux sont terminés dont un qui s'intitule "State Of Mind" (cela me rappelle quelqu'un ça...). L'album ne sortira, au mieux, pas avant le printemps 2006 (dur de suivre, hein ?). h n'a pas voulu donner d'autres titres de morceaux (consigne de Lucy Jordache...). Il dit être très heureux de bosser avec Michael Hunter avec lequel il avait déjà coécrit "Cage" sur son album solo de 1997.

Pour ajouter à l'incertitude ambiante, plusieurs sondages apparaissent sur le site officiel du groupe: seriez-vous prêts à acheter de nouveaux titres en téléchargement, idem s'ils étaient mis en vente ensuite sur CD, seriez-vous partant pour une nouvelle pré-commande ? Etc... Rien de bien grave, ok. Mais bon, vraiment pas très clair... En tout cas, la majorité des fans semble répondre présent ! :o)

En attendant la mini-tournée "h Natural", Steve Hogarth participa le 20 décembre à un concert de charité à Barcelone, SAFA Horta School, organisé par l’association non-gouvernementale Carumanda. Le but était de récolter de l’argent pour ouvrir une école et la financer durant trois ans en Inde, dans la zone du Tsunami. H ouvrit le bal avec un show de 25 minutes, seul au Stainway Grand Piano. Les morceaux joués furent les suivants: Gabriel's Message (Marillion - CD de Noël 1999); Cover My Eyes; Three Minute Boy; Easter; Imagine; Have Yourself A Merry Little Christmas puis Beautiful (avec un chanteur espagnol de l'émission "popstar" !), Santa Nit ("Douce Nuit" en catalan !) & "Hey Jude" (avec tous les artistes de la soirée - h a chanté le premier couplet).

Une année 2005 assez décousue et peu lisible mais rompant avec le rythme plus évident de 2004. Tout de même riche en événements et tout autant en attentes :o)

Zou, une dinde et deux cuites... rendez-vous en 2006 !

 

[Retour au sommaire]