Happiness On The Road - Toulouse - Le Bikini >>> 31 janvier 2009

par Alexandre "Lateralus" Vauzelle

Tout d'abord, la route du bonheur commença lorsque j'ai pris ma place de concert. J'allais voir pour la première fois sur scène, le groupe qui m'a fait découvrir le rock progressif.

Fort de la sortie de leur 15ème album, le double opus Happiness Is The Road (avec le 1er CD conceptuel Essence et le 2ème, plus une collection de chansons, intitulé The Hard Shoulder), et d'une première partie de tournée très réussie, Marillion retrouve les routes pour le bonheur de tous les fans.

Après Bordeaux la veille, Toulouse est la 2ème étape de la tournée française version 2009 et Marillion allait donner une performance inoubliable, dans une salle toute neuve et presque pleine! Résumé d'un concert mémorable...

19h00: L'attente dehors
Avec un ami, on arrive devant " Le Bikini ", un bâtiment moderne, couvert de bois et de galets. Dehors, la pluie s'est arrêtée de tomber et une quarantaine de personnes attendent l'ouverture des portes prévues dans 1h15.

Les minutes passent, la foule commence à arriver progressivement ….Une chose est sûre : il va y avoir beaucoup de monde! Pour l'anecdote, pendant l'attente, une fille nous propose de la pub pour le prochain album de Gazpacho (qui s'annonce très bon ?) … cool, je récupère le tract!

20h10: Ouverture des portes + attente à l'intérieur
Les portes s'ouvrent! Finalement, cette heure d'attente devant la salle est passée assez vite. C'est avec joie que j'entre dans les couloirs du " Bikini " et une première constatation : c'est moderne et classe !! Palmiers, Piscine, Bar, Baby foot…. Et la salle de concert ? On y arrive… Yahouuuu ! La salle est spacieuse… elle peut accueillir 1500 places sur deux niveaux, l'étage étant assez grand et placé en face de la scène qui fait environ 20m !

Après un passage par le merchandising (achat post concert), on décide de se placer dans le 3ème rang, un peu sur la gauche… On est super près ! La scène est prête, et comme pour le Leg 1 de la tournée, ils ont mis un écran derrière pour passer des photos… cool, le " light show " va être beau !

Pas de 1ère partie de prévue. Pendant que la salle se remplit abondamment, l'attente se fait de plus en plus ressentir. Mais enfin, à 21h05…. Les lumières s'éteignent !!!!! C'est parti…

21h - 23h: LE SHOW !
La foule crie, l'écran arrière s'illumine, Mark Kelly arrive et joue les 1ères notes de " Dreamy Street ", morceau intro de l'album Essence …C'était prévisible mais que c'est bon ! Tout en douceur ! Les 4 autres Marillion entrent et se mettent en place. On remarque surtout " H ", nu pied, habillé avec sa longue robe (cousue main ?) conçue pour cette tournée ! Ca lui va super bien ! Et d'entrée, il envahit l'espace et commence à chanter… " I had this dream. That monkey inside o'me. Gone skulkin away. ". Dès ces premiers mots posés sur " Dreamy Street "…Je savais que ça allait être géant ! Le son est déjà d'une pureté assez incroyable ! ….

C'est " This Train Is Life ", le 2ème morceau de Essence, qui prend logiquement le relais. Le voyage peut véritablement débuter …c'est BEAU, c'est tout ! Ce sera un futur classique en live c'est sur ! Ahhh le 1er solo de Rothery de la soirée…Enorme !

L'impression de l'introduction se confirme : je n'avais jamais entendu un son aussi bon en concert !… La voix, le charisme d'Hogarth, un truc de dingue, il utilise toutes ses capacités vocales et c'est encore plus beau en live, et toute sa gestuelle, c'est quelque chose!… Rothery nous emmène très loin avec un son de guitare si pur….La fougue de Trewavas nous envahit…Mark Kelly s'occupe de l'ambiance planante (ou parfois inquiétante !)….et Ian Mosley s'occupe de ses fûts avec classe.

Après ces deux morceaux qui font paire, " H " lance un " Bonsoir Toulouse ! ça va ? "…et le groupe continue à parcourir le concept Essence avec un " Nothing Fills The Hole " classe et efficace. Tout le monde s'attend à un " Woke Up " pour faire suite (comme sur l'album et les concerts précédents) mais non ! Première surprise de la soirée : c'est " The Other Half " !!!! ......ça tue !!! L'enchaînement est impeccable et saisissant ! Etonné…et content car j'adore ce morceaux tiré de Somewhere Else. C'est une tuerie en live…J'ai envie de sauter partout. " I am the other half…And you are what I am for ".

Marillion enchaîne sur un morceau classique de Marbles, " Fantastic Place ", joué presque à tous les concerts. Sans surprise, ce titre est très bon en live et la performance est à la hauteur. Après un final tout en beauté, " H " nous fait un peu de pub pour le dernier album et c'est parti pour un nouveau morceau tiré de Essence…Le groupe nous fait la surprise de jouer le tire éponyme " Essence ". Et ça envoie comme il le faut ! Entre passages aériens ou intimistes et un final libérateur, tout en puissance, ce morceau prend inévitablement toute son ampleur en concert. Bref, un très beau moment.

Mais, on avait encore rien vu ! Ce qui va suivre reste peut être l'enchaînement le plus énorme et émotionnel que Marillion ait proposé en concert ces dernières années! Ca débute par le monstreux "Out Of This World " tiré de Afraid Of Sunlight… Hogarth nous rappelle que ce morceau a été écrit en hommage au " hero " Donald Campbell. Les images de l'aviateur défilent sur l'écran et ça nous prend aux tripes …Et que dire de ce solo de Rothery ou de ce final où la voix d'Hogarth atteint des sommets d'intensité émotionnelle sur fond de clavier aérien signé Mark Kelly. La claque.

Pas le temps de respirer, Marillion enchaîne sur le diptyque " Mad " / " The Great Escape "… Encore un moment énorme. Ici, l'ambiance pesante et sombre de Brave est parfaitement retranscrite en live. Le groupe joue à l'unisson avec toujours un " H " possédé par ce qu'il chante…Moi ? Je suis déjà parti très loin…Ahurissant !

" H " prend sa guitare et lance " la chanson suivante est…. Real Tears For Sale "!! Premier morceau joué ce soir tiré de The Hard Shoulder, c'est déjà une bombe sur l'album mais alors là, quelle puissance! " But even whores don't kiss with tongues Nonetheless I do believe you cried real tears… Real tears for sale! " ENORME !

L'intensité ne baisse pas d'un cran, puisque c'est une 2ème tuerie tirée de The Hard Shoulder qui est jouée… j'ai nommé le fabuleux " Asylum Satellite #1 ". Et nous voilà embarqué pour 10min de plénitude. Le pont est dantesque… " It's all so clear. We can see the madness perfectly from here. "… Hogarth part se changer…Rothery est en transe pendant son solo, et le groupe continue à nous faire planer sur la partie instrumentale finale ! " Le Bikini " est dans les étoiles…

C'est l'heure de la dernière chanson… déjà ? Oui mais quelle chanson! Le groupe nous offre une performance dantesque sur le titre ouverture de Marbles, il s'agit de l'épique " The Invisible Man " ! Tout ce que j'aime chez Marillion est réuni dans ce morceau ! " H ", habillé en vieil homme d'affaire désabusé, entre en scène ! "The world's gone mad. And I have lost touch ". Et c'est parti pour 13min inoubliables. Le groupe atteint des sommets d'émotions indescriptibles. Le final est magique avec un " H " possédé comme jamais. " My head is haunted. I will scream again. I am perfectly sane. But I am the invisible man… ". Bref, c'était le cadeau final de Marillion….avant les rappels ! Wouah !

Après une petite pause bien méritée, le public conquis en redemande... un fan éructe " Neverland !!!! " mais ce n'est visiblement pas pour l'instant… Marillion revient pour nous jouer le single du dernier album " Whatever Is Wrong With You " … À vrai dire, j'aurais préféré un autre morceau mais bon je pinaille, c'est en fait une petite bouffée d'oxygène. Voilà, c'est l'heure de " Neverland ", le final classique d'un concert de Marillion depuis 2004… La version est puissante avec un Rothery de feu ! Quel son mes amis! " H " part dans des échos vocaux infinis… et c'est une nouvelle fois une performance épique !!

Une nouvelle pause permet au public de se chauffer la voix… avant le 2ème rappel et la dernière chanson de la soirée. Un final très attendu sur " Happiness Is The Road ". Le début atmosphérique, tout en beauté, laisse rêveur …et puis ça s'emballe progressivement… Le public peut frapper le rythme…. La joie sur scène est communicative et nous emporte… " H " gesticule dans tous les sens et à la fin, il invite le public à reprendre en chœur " Happiness IS the road !!!!!!! ".

Et voilà… le groupe s'en va définitivement. Pendant ce temps, nous ne nous arrêtons pas de chanter ! On peut lire la joie sur les visages. On venait d'assister à un concert mémorable ! Les souvenirs inoubliables feront le reste… HAPPINESS IS THE ROAD …

 

photos par Vincent Hournau:



[Retour au sommaire]