Sounds That Can't Be Made - Toulouse - Bikini >>> 25 janvier 2013

par Sandra Delavigne

[Galerie photo du concert]


Mes deux concerts Parisiens n'étaient donc pas les derniers de la tournée...
Il aurait été paradoxal que je parcours 1200 km aller/retour pour les voir et que je ne fasse pas le déplacement lorsqu'ils passent dans ma région !
D'autant que mon retour de Paris fut une véritable aventure !!!...
En effet,la neige ayant semé la panique sur le quasi ensemble du territoire, j'ai mis 2 jours pour rentrer chez moi, avec des départs de train retardés, des demi-tours, des attentes sous la neige, des files interminables pour cueillir une information, une nuit d'hôtel supplémentaire et une journée de travail perdue...
Quelle pagaille !!
Heureusement, c'est sous un soleil radieux et un ciel bleu magnifique que je me mets en route vers 16h30 en ce vendredi 25 janvier tant attendu !
Je veux arriver tôt et être parmi les premiers pour être tout devant. Je sais que les portes du Bikini ouvrent à 20h, j'ai 2 heures de trajet normalement... mais c'est sans compter sur les bouchons toulousains aux heures de pointe qui sont dignes du trafic parisien, avec les klaxons et noms d'oiseaux en plus !
Il est environ 19 heures lorsque j'arrive, il y a déjà pas mal de voitures sur le parking mais nombreux sont ceux qui préfèrent rester dans leur véhicule pour rester au chaud et manger un bout. Il fait beau à Toulouse, mais ça caille !
Moi je m'en fous, j'ai prévu plusieurs couches de vêtement, je suis parée pour l'attente devant la porte !
Il y déjà un petit groupe de personnes mais je constate avec plaisir que je devrais avoir sans trop de problèmes ma place au premier ou deuxième rang.
 
Quel plaisir les files d'attente aux concerts de Marillion !!!
Personne ne se connait mais tout le monde discute, c'est la communion, la convivialité, l'amour... cette heure d'attente dans le froid ne m'a pas semblée longue du tout, c'était même un moment très agréable. Chacun racontant son parcours musical, sa découverte du groupe, les concerts... je me sens un peu ridicule lorsque je dis que je ne connais Marillion que depuis le mois de juin, mais la valeur n'attend pas le nombre des années, hein ?
A 20 heures, les portes ouvrent et je me retrouve sans trop de mal tout devant contre la barrière, face à l'emplacement de Steve Rothery.
 
A 20h30 pile, Aziz et son percussionniste arrivent sur scène. Je ne comprends pas grand chose à ce qu'il baragouine mais assez quand même pour constater qu'il ressort les mêmes vannes qu'à Paris... pas contre dès qu'il attaque son premier morceau, j'ai les mêmes émotions que les fois précédentes. Bon sang, j'adore !!!
Surtout son premier titre, frissons garantis !
Je m'attends à entendre la même chose qu'au Trianon, aussi quelle ne fut pas ma surprise, que dis-je... notre surprise à tous, lorsque nous voyons arriver Steve Hogarth sur scène et nous interpréter Hey Jude des Beatles, une interprétation magnifique d'ailleurs, avec les percus, splendide.
J'ai filmé, hé hé !!
Ce fut un grand moment et la communion entre le public et les trois musiciens fut émouvante. Je n'oublierai jamais ces 6 minutes d'intense émotion.
 
A 21 heures 45, l'intro de Gaza raisonne enfin et les 4 musiciens se mettent en place, suivis de Steve Hogarth qui se place directement à proximité de son public, assis face au premier rang, quelle entrée sur scène ! Elle me fait le même effet à chaque fois !
Gaza, merveilleusement interprété, même si durant les toutes premières minutes, j'ai l'impression que SH n'est pas tout à fait "dedans", pas en ce qui concerne la voix, on dirait juste qu'il n'est pas très à l'aise, mais cette impression ne dure pas longtemps, heureusement !
Je suis pile en face de Steve Rothery et je constate qu'il a l'air particulièrement de bonne humeur ce soir, il y a à côté de moi un pur fan complètement fou qui chante tout le long du concert, qui gesticule, qui sort même des affichettes pour demander un médiator ou autre, SR lui sourit , lui lance des regards complices et lui donne son médiator...
Moi qui ai assisté à je ne sais combien de concerts, je n'ai pas été foutu de ramener un médiator une seule fois, je tente donc une opération de charme avec regards appuyés et sourires enjôleurs... qui sait, ça peut marcher... (rires)
Steve Hogarth est chaud maintenant, il nous raconte qu'il s'est perdu dans Toulouse, qu'il y a sans doute des touristes anglais qui sont morts de cette façon...
C'est la fête ce soir, Pete Trewavas se déchaine par moment, tellement que Steve Hogarth l'observe d'un regard amusé, SH fait le clown ce qui fait rire Steve Rothery, Mark Kelly danse derrière son clavier, il n'y a que Ian Mosley qui est l'Invisible Man, caché derrière ses fûts...
Et que dire de Steve Hogarth !... Il vit ses chansons, il rit , il pleure, il gesticule, il mîme... il assure le show à lui tout seul. Il est absolument incroyable !
 
Un petit bémol cependant, le son est trop fort.
Le Bikini est une merveilleuse salle qui bénéficie d'une acoustique exceptionnelle. Je me rappelle encore, lors du concert d'Anathema, Vincent Cavanagh qui disait que cette salle avait le meilleur son de toutes les salles européennes dans lesquelles ils avaient joué.
Plus d'une fois j'ai assisté à des concerts dans cette salle pendant lesquels je n'ai eu nul besoin de chausser mes protections auditives... mais ce soir c'est absolument indispensable, la personne à côté de moi, qui n'en a pas, se bouche les oreilles à plusieurs reprises tant c'est fort !
Je me concentre sur le jeu de Steve Rothery, ce type m'impressionne, je suis captivée par sa façon de jouer. Il est absolument incroyable, on dirait qu'il effleure à peine ses cordes, c'est d'une  telle délicatesse, comme s'il jouait au ralenti... et ce son qui en ressort, d'une telle pureté, si fluide et d'une telle beauté ! Vraiment, je suis conquise et si je ne dois ramener qu'un seul médiator de tous  mes concerts, c'est LE sien que je veux !
Les titres s'enchainent, tous plus beaux les uns que les autres, c'est sensiblement la même setlist que samedi soir au Trianon me semble t-il, avec Beautiful, The Sky Above The Rain, You're Gone, Pour My Love...
Avant chaque nouveau titre, je croise les doigts pour que Neverland soit la prochaine, je serais si heureuse si je pouvais l'entendre au moins deux fois en live, mais plus la fin approche et plus je dois me faire une raison, je ne l'aurai pas...
Lorsque sonne l'heure de la fin, je fais mon plus beau sourire à Steve Rothery en tendant les bras et là !!!.... je vous le donne en mille!! Il me sourit et me donne son médiator !!!
Inutile de dire que je suis ivre de bonheur, je saute de joie et mes voisins m'observent avec perplexité et envie.
Moi je m'en fous, je l'ai mon médiator, et en plus il est légèrement usé, il a vraiment servi, j'ai du mal à croire à la chance que j'ai !!
En rappel, j'entends les premières notes d'Invisible Man et vois arriver SH tout voûté avec une canne. Je suis heureuse, j'adore ce titre, je l'ai écouté des centaines de fois mais je ne m'en lasse pas !
Lorsque c'est fini, le groupe quitte la scène, il est 23h50, ça fait déjà plus de deux heures que le concert a commencé. Mais le public toulousain ne veut pas quitter la salle et en redemande, ça gueule, ça tape des mains et personne ne partira tant qu'ils ne reviendront pas nous faire un deuxième rappel, foi de toulousains !!
Et ils reviennent... et là... j'entends les si beaux accords au clavier de ce morceau tellement attendu que j'aime tant: Neverland !!
C'est ma soirée, j'ai une veine extraordinaire, ils Me jouent Neverland et je suis dans du coton, je sais que c'est la dernière, que je ne revivrai pas un tel moment de délice avant longtemps alors je n'en perds pas une miette, c'est somptueux !
 
Voilà, il est minuit 5 lorsque les lumières du Bikini se rallument, il est difficile de refaire surface après un tel concert, tout le monde a le sourire, c'était magnifique, un concert fabuleux !
Je sais que si je reste un peu, j'ai une chance de rencontrer les membres du groupe, une photo avec eux aurait été la cerise sur le gâteau... mais j'ai deux heures de route à faire pour rentrer chez moi et je travaille le lendemain, je ne peux pas me permettre de trop traîner.
Tant pis, ma soirée fut quand même très riche en émotions et avec ces trois soirs, je garderai un souvenir inoubliable de cette tournée.
 
Je souhaite qu'il y en ai beaucoup d'autres !
 

Gaza
Beautiful
The Sky Above The Rain
You're Gone
Pour My Love
Sounds That Can't Be Made
Power
Somewhere Else
Fantastic Place
King
This Strange Engine

The Invisible Man

Neverland


[Retour au sommaire]